Bien Appréhender le changement

impossibleLe simple fait de changer est un inconfort en soi, manœuvrer pour la première fois une voiture avec boite automatique déstabilise son conducteur avant de lui procurer l’agrément attendu. Changer nos habitudes, cela mobilise particulièrement notre énergie, car il faut nous concentrer sur nos actions pour adopter un nouveau comportement tout en s’interdisant de revenir aux anciens réflexes. On peut comprendre que l’annonce d’un changement d’outil, d’organisation, de méthode, ou d’interlocuteur ne soit pas considérée de prime abord comme une bonne nouvelle.

Aborder un changement en conscience de nos ressources, prenant la mesure réelle des efforts à faire et de la manière de le faire tout en se sentant libre de l’appréhender permet de se sentir bien plus à même de se confronter à de nouvelles habitudes.

Exemple de formation en développement personnel : Nathalie après une carrière reconnue en tant qu’assistante sociale auprès de personnes en difficulté, se voit nommée au poste de directrice d’un centre d’assistance. Elle exprime avec beaucoup de nervosité son incapacité à assumer son rôle de manager, se sentant incapable d’animer l’équipe avec laquelle elle est entré très vite en conflit. Plutôt que de focaliser sur les difficultés de communication avec l’équipe, je l’invite à me parler de la manière dont elle s’y prenait pour recevoir les personnes en insertion qu’elles recevaient avant dans son poste précédent. Elle se détendit et nous raconta calmement qu’elle s’appuyait avant tout sur une écoute attentive qui lui permettait à la fois de créer un lien avec ses interlocuteurs puis à trouver des solutions qui les satisfaisaient. Je lui demandais si elle procédait ainsi avec ses collaborateurs. Après une légère résistance argumentant qu’un manager doit avant tout se positionner fermement vis-à-vis de ses collaborateurs, elle prit conscience qu’elle n’avait jamais utilisé sa ressource principale, la bienveillance, vis-à-vis de son équipe. Lors de la séance suivante, Nathalie, prit la parole en premier pendant le tour de parole bilan pour nous communiquer avec beaucoup d’enthousiasme comment elle avait réussi à transformer l’ambiance de son centre, après avoir mené des entretiens bienveillants avec chacun de ses collaborateurs. Il lui a suffi de transférer sa compétence d’empathie acquise dans son ancien métier, dans son nouveau rôle, pour se sentir capable de gérer son équipe. Le pas à franchir n’était pas si inaccessible qu’elle le pensait.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s