Préparer une communication authentique

Ethos – Pathos – Logos

Les 3 piliers d’une argumentation en public telle que définis par Aristote sont toujours d’actualité.

 ciceron.jpg

Ethos

La crédibilité de l’orateur est en jeu, sans prétendre être l’expert dans le sujet présenté, il faut s’attendre à ce que le public s’interroge sur votre pertinence à lui communiquer ce que vous présentez. Pour le rassurer présentez vous au bon niveau, sans vous dévaloriser ni vous survaloriser. Votre parcours, des réalisations concrètes, des problématiques  résolues ou abandonnées, autant de vérité qui crédibiliseront votre propos, et diminueront la contradiction souvent sourde des plus sceptiques.

Pathos

L’émotionnel de l’auditoire est un également un facteur déterminant. Vous vous attacherez à créer un lien de sympathie avec votre auditoire, le cas échéant il vous lâchera en route. Le lien entre les individus passe par la dimension émotionnelle. Saurez-vous intriguer, amuser, toucher votre public ? Le meilleur moyen d’y parvenir est de raconter une histoire, cela vous mettra vous même dans un état émotionnel communicatif.

Logos

La logique enfin persuadera l’auditoire par le raisonnement auquel ils adhéreront si vous savez bien le porter, en vous efforçant de l’adapter à votre public. Pour cette exercice, il vous faudra de l’empathie, en vous mettant à la place de vos interlocuteurs, imaginant leur propre vision du monde, vous pourrez construire bâtir un itinéraire de raisonnement à partir de leur façon de penser pour les conduire doucement à la vôtre.

Exemple d’un coaching personnalisé : une timide DRH avait accepté de présenter le projet d’insertion qu’elle avait mené toute une année, à un auditoire de jeunes chefs d’entreprise. Avant qu’elle intervienne, deux fringants orateurs, l’un universitaire, l’autre patron d’un réseau de cabinet de chasseurs de têtes, se sont relayés pour blablater sur ce sujet qu’aucun des deux n’avaient approché de près. Les deux cadors ont reçu quelques applaudissements de convention, suffisants à leur morgue, et du coup, la DRH s’est sentie d’autant moins légitime pour tenir la scène. Prenant son courage à 2 mains, elle se lança dans sa présentation d’une voix tremblante en précisant qu’elle n’était pas familiarisée à l’exercice de la prise de parole en public. Après avoir présenté brièvement, son entreprise, son parcours et sa mission, elle aborda la problématique à laquelle elle dut faire face et les solutions innovantes que son entreprise avait mises en place à son initiative (il fallut le deviner, car elle évoquait humblement son équipe sans jamais se mettre en avant). Prenant de l’assurance et oubliant son trac, elle précisa de façon claire et synthétique les moyens mis en œuvre, les obstacles rencontrés et les solutions adoptées, et termina sur les résultats concrets qui ont permis au final à son entreprise d’assurer ses objectifs. À la fin de son discours, elle fut applaudie chaleureusement et dut rester pour répondre aux nombreuses questions qui fusaient dans la salle.

Moralité : mieux vaut l’être que le paraître.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s