Adopter une communication positive

“Ce n’est pas le monde des Bisounours ici !” , réflexion courante lorsque je propose d’adopter des modes d’expression valorisants, ou des approches de communication en écoute réelle de l’autre. C’est le reflet de la peur de se retrouver dominé par les autres ou de perdre la face.
La communication positive, ça n’est pas pour autant caresser dans le sens du poil ou cirer les pompes, c’est savoir être juste en présentant mes messages sous un angle constructif. Le film “Demain” de Cyril Dion et Mélanie Laurent en est un brillant exemple. Dénoncer les errements de notre société vis-à-vis de la planète, mobilise peu car décourage. Autant mettre l’accent sur les initiatives efficaces pour inviter chacun a s’en inspirer et se sentir capable de les développer.
pere-a-lecouteVouloir adopter la communication positive, c’est donc sortir de nos peurs d’être bouffé, encore faut-il le pouvoir.
Cela demande de s’entraîner à formuler nos propos à 180° de ce que nous faisons habituellement, d’avoir le réflexe de relever des points forts pour parler ensuite des points d’efforts. Vous pouvez commencer par vous entraîner sur les bulletins de note de vos enfants. Commencez par les bonnes notes en prenant le soin de questionner vos génies en herbe sur ce qu’ils ont fait pour arriver à ces bons résultats. Ensuite vous pourrez aborder les notes à relever en commençant par identifier ce qui a permis l’acquisition des premiers points, par exemple pour un 7 sur 20. Prenez en considération ce qui a mérité d’avoir un tiers de la note afin de trouver les solutions réalistes qui permettront d’accéder à un niveau supérieur. Vous pourrez vous inspirer des motivations et approches utilisées sur les matières maîtrisées par votre progéniture pour l’inviter à faire de même sur des matières moins motivantes.

Adoptez la communication positive cela vous permettra de changer votre regard sur les événements et sur l’autre.
 Pratiquez une réelle écoute active, c’est-à-dire écouter, questionner, et reformuler, jusqu’à ce lunettes.jpgque vous soyez sûr de comprendre l’autre et qu’il se sente vraiment entendu et compris. Autrement dit être en empathie. Une telle vision et attitude laisse venir ensuite automatiquement des expressions bien plus mobilisantes pour les autres, mais aussi pour soi-même. En tant que manager, je vous invite à déposer vos “lunettes à brelle” pour chausser de radieuses “lunettes à perle”, c’est bien plus efficace, économique et agréable que de changer son équipe.

Exemple d’application de formation : lors d’un entretien annuel, un manager se prépara à aborder avec l’un des ses experts son manque de souplesse concernant la mobilité attendue sur l’ensemble de l’hexagone. Il s’appuya sur les techniques d’entretien auxquelles il s’était entraîné pendant sa formation à l’entretien. Il évoqua d’abord avec son collaborateur, les points de satisfaction ainsi que la qualité de son travail et son excellente relation avec les clients. Ensuite notre manager demanda à son interlocuteur ce qu’il pensait des déplacements liés à son activité. Il avait prévu de lui repréciser les contraintes d’organisation du service et les conditions indiquées dans le contrat de travail. Or en prenant le soin de bien écouter et de creuser les plaintes du technicien sur les contraintes subies lors de longs déplacements, la conversation s’orienta sur un point crucial. Son collaborateur soucieux de préserver sa vie personnelle lui révéla son désir de quitter l’entreprise dans l’année qui suit. Le manager prit conscience qu’il n’était pas possible de retenir son poulain pour des raisons respectables, il s’attacha alors à convenir d’un mode de fonctionnement gagnant / gagnant.  Cela permit 6 mois plus tard au collaborateur de sortir de l’entreprise sans contraintes, après avoir contribué à transférer ses connaissances à ses collègues, ayant réalisé ses missions avec le même niveau de qualité qu’il avait toujours démontré.
En obligeant son collaborateur à se plier aux contraintes, en l’empêchant de rejoindre un nouvel employeur avant 3 mois, on peut imaginer aisément la baisse de qualité au travail que se serait autorisé le collaborateur en conflit. En adoptant une communication positive, dans le respect de l’autre et de ses objectifs, le manager y gagna des clients toujours satisfaits et une équipe qui est montée en compétences.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s